3 astuces efficaces pour avoir une peau hydratée de l’intérieur

Comment Bien Hydrater Sa Peau de l’Intérieur ?

 

Avoir une bonne crème hydratante pour le visage c’est bien, mais cela n’est pas suffisant de nos jours pour avoir une belle peau et être en bonne santé. Alors il est peut-être temps de penser à l’hydrater différemment : c’est là que l’hydratation de l’intérieur devient une nécessité. Ce geste bien-être et santé peut être à la fois simple, efficace et très naturel.

 

Eau_avec_fruits

 

L’eau est l’élément indispensable et principal de l’organisme humain. Cependant, la quantité d’eau présente dans le corps varie tout au long de la vie ; elle diffère selon le sexe et elle décroît avec l’âge, en raison de la perte de masse musculaire. Ainsi, le poids corporel en eau d’un nouveau-né est d’environ 74% ; il diminue à 50% pour un homme et à 47% pour une femme à partir de 50 ans.

Maintenir un taux suffisant d’eau va prévenir votre peau du vieillissement cutané et va réduire l’effet de tiraillement que vous pourriez ressentir sur votre peau. De plus, il va aider le corps à maintenir une bonne température corporelle, à prévenir les courbatures, à maintenir le volume de sang et de la lymphe. Il va également maintenir en vie toutes les cellules, à faire fonctionner correctement le cerveau, à lubrifier les articulations ainsi que les yeux, à fournir la salive qui permet d’avaler correctement les aliments, à éliminer les déchets de la digestion et bien d’autres encore.

Lorsque vous avez soif, cela veut dire que votre corps est déjà déshydraté. Alors l’idéal est bien entendu de boire avant que la soif n’arrive. Si vous faites du sport, buvez plus d’eau car vous éliminez plus via la transpiration.

Pour être en pleine forme et avoir une peau resplendissante, il y a différentes techniques simples et à la portée de tout le monde.

 

Nous avons parlé d’hydratation de l’extérieur dans le dernier article. Cliquez ici pour le lire.

 

Dans cet article, nous allons parler d’hydratation de l’intérieur. Je vous donne ici 3 astuces, certes connues, mais qui restent les plus efficaces :

 

1. Boire suffisamment de liquides dans une journée

La première chose à faire et de boire des liquides comme des eaux minérales, de l’eau du robinet, de l’eau de source, des tisanes, des infusions, de l’eau de coco, de l’aloe vera, des jus fraîchement pressés, des soupes faites maison, etc.

 

Jus_de_fruits_fraichement_presse_avec_extracteur

 

Boire est vraiment important pour la santé et surtout pour la survie, parce que notre corps perd en moyenne entre 2 et 2,5 litres d’eau par jour. Cette perte physiologique doit donc être compensée par des liquides ou par l’alimentation, grâce aux fruits et aux légumes qui assurent une bonne hydratation alimentaire (comme les concombres, salades, courgettes, tomates, pommes, raisins, etc.).

 

Combien d’eau faut-il boire par jour ?

La quantité de liquides à boire par jour va dépendre de différents facteurs dont notamment le climat où vous vivez, votre niveau d’activité, votre état de santé, votre poids, votre âge, votre sexe.

 

La recommandation journalière préconisée est de boire environ 1,5 litre d’eau. Pour connaître la quantité de liquide dont vous avez besoin chaque jour, vous pouvez multiplier votre poids en kg par 30 ml (si vous avez moins de 60 ans). Par exemple, une personne de 60 kg devrait boire 1 800 ml de liquide ou 1,8 litres. Pour les personnes de plus de 60 ans, le poids en kg doit être multiplié par 25 ml, parce qu’il faut tenir compte de la diminution du tissu musculaire qui retient beaucoup d’eau. Bien entendu, si vous faites du sport, il faudra boire plus afin de compenser la perte d’eau lors de l’effort.

 

Dans le total de liquides à absorber au cours d’une journée, il n’y a pas que les boissons (qui devraient combler 60% des besoins quotidiens) que l’on doit comptabiliser, mais il y a aussi l’alimentation (qui devrait satisfaire 30% des besoins). Le but est de s’hydrater régulièrement durant le cours de la journée.

 

Toutefois attention, car d’autres facteurs comme l’allaitement, la fièvre et des températures très chaudes peuvent augmenter les besoins en liquides. Il faut donc en tenir compte pour garder un corps bien hydraté.

 

Vous l’aurez compris, boire est vraiment important pour la santé et vivement recommandé.

 

Astuces

  • Si la peau de votre visage est réactive, veillez à boire suffisamment d’eau afin d’hydrater celle-ci et également afin d’estomper les traces de vieillissement prématuré.
  • Si vous avez besoin de vous concentrer et d’avoir les idées plus claires, buvez assez car cela permettra à vos cellules cérébrales de travailler plus rapidement et plus efficacement.
  • Pour manger moins lors des repas, buvez en dehors de ceux-ci.
  • Evitez également de trop boire pendant le repas, car cela va venir rajouter du poids à votre digestion et diluer les sucs digestifs qui sont dans votre estomac.
  • L’idéal est de boire 30 minutes avant d’ingérer tout aliment.
  • Boire de l’eau chaude ou tiède va aider et accélérer votre digestion.
  • Pour une hydratation optimale, limitez le plus possible les boissons et les aliments qui vont augmenter le problème de déshydratation. Il faut donc boire avec parcimonie : alcool, boissons sucrées tels les sodas, excitants (thé, café, guarana, etc.).

 

2. Alimentation alcaline et équilibrée

Avoir une telle alimentation aide notre corps à équilibrer l’acidité de notre organisme, entre les éléments acidifiants et non acidifiant, appelé alcalins ou basiques. Cette alimentation aide à renforcer la santé, à avoir de la vitalité et apporte de l’énergie.

 

Comment contrôler le pH corporel ?

Le pH corporel (le niveau d’acidose du corps) peut être facilement évalué au moyen de petites bandelettes de test que vous trouverez en pharmacie. Attention, ce test ne révèle qu’une seule chose : Le niveau d’acidité à un moment donné de ce qui est excrété par les reins. C’est comme si c’était une photo instantanée qui vous résumait sur quelques heures de ce qui a été évacué par vos reins.

 

Bandelette_test_pH

Trempez une bandelette dans un peu d’urine. Après une seconde, celle-ci change de couleur aux endroits humidifiés. Se référer à l’indicateur de pH coloré pour savoir quel pH urinaire vous avez, selon la couleur que vous obtenez sur votre bandelette. Vous pouvez donc avoir une urine plutôt acide, neutre ou voire légèrement alcaline. A noter que le pH peut varier selon la teneur des aliments consommés, ainsi que de la concentration de l’urine : Si celle-ci contient peu d’eau, elle sera beaucoup plus concentrée donc plutôt acide (comme la 1re urine matinale) ; si elle est très diluée, le pH va être naturellement moins acide et sera plus rapproché de la neutralité.

 

 

L’échelle du pH urinaire peut donner une bonne indication en cas d’acidose. Selon les aliments consommés, il varie entre 0 (très acide) et 14 (alcalin). Au centre de cette échelle se trouve un pH neutre à 7,0. Ces variations sont possibles en fonction de différents facteurs : heure de la journée, activité physique, repas, etc.

 

echelle_ph

 

Astuces avec les bandelettes de test

  • Prendre plusieurs mesures d’affilées sur plusieurs jours afin de vous donner plus d’indications sur l’état interne du corps, parce qu’il est un organisme complexe.
  • Prendre la 2e urine du matin (ou pendant la journée), car la 1re urine est très acide.
  • La note idéale à avoir est 7. Plus le chiffre est bas et se rapprochant du 0, plus l’urine est acide.

 

 

L’indice PRAL (Potential Renal Acid Load)

Cet indice mesure le potentiel acidifiant ou alcalinisant des aliments. Les valeurs positives signalent un potentiel acidifiant, les valeurs négatives un potentiel alcalinisant. Par exemple, une pomme avec la peau aura un indice de -1,9, tandis qu’un poulet rôti avec la peau aura un indice de 14,6.

 

indice_pral

 

L’équilibre acido-basique de l’organisme dépend en partie de ce que l’on boit et de ce que l’on mange, surtout lorsqu’on prend de l’âge. Il est donc recommandé d’avoir un bon équilibre alimentaire afin de garder la forme et la santé.

 

A noter que la teneur en minéraux d’un aliment dépend de plusieurs facteurs, y compris la qualité du sol dont l’aliment provient ainsi que la façon de le transformer et de le cuire. L’indice PRAL est généralement approximatif. D’ailleurs, on ne connait pas l’indice de tous les aliments. De plus, il ne tient pas compte non plus de l’aliment dans l’organisme, mais il tient uniquement compte de l’aliment de manière isolée.

 

L’idée est d’apporter via l’alimentation, des produits ayant un pH semblable pour moins fatiguer le corps. Ainsi parmi les produits alcalins, on peut trouver des fruits, des légumes, des champignons et mêmes des épices : asperges, betteraves, brocolis, carottes, champignons, concombres, épinards, salades, pommes de terre, haricots verts, pissenlit, persil, poivrons, radis, navet, etc. Pour une alimentation hyper alcalinisante, les légumes verts tels que les brocolis, le fenouil, le concombre sont de bons alliés.

A l’inverse, les éléments acidifiants sont les légumineuses, les céréales, le poisson, la viande/volaille, les œufs, les produits laitiers, le sucre, le sel, le vin, les sodas, etc.

Attention, ce n’est pas parce que certains aliments ont un goût acide qu’ils sont acidifiants pour le corps. Prenons l’exemple du citron qui est un aliment acide au goût, mais lorsqu’il est consommé il a un indice PRAL alcalinisant d’environ -2, 42,6.

 

Les recommandations nutritionnelles visent l’équilibre corporel. Or, de manière générale, le régime occidentale moderne contient trop d’aliments acides et pas assez d’aliments alcalins. Pour atteindre cet équilibre, il suffit de consommer de généreuses portions de légumes à chaque repas, ainsi que des fruits. Parallèlement, les portions de viandes et substituts peuvent être réduites avec un maximum de 60 g à 90 g par repas, ainsi que la quantité de pain et de produits céréaliers peuvent être réduites à une à deux portions par repas.

 

Jus_de_fruits

Pour résumer

Bien manger s’inscrit dans la durée. Il faut peut-être parfois réapprendre à bien manger en fonction des proportions consommées qui nous permettent de fournir à notre corps des aliments alcalins ou acides, de façons dosées et modérées par rapport à nos réels besoins nutritionnels, métaboliques et physiologiques. C’est chacun à son rythme et manger de tout permet de réguler l’équilibre acido-basique du corps. Celui-ci est considéré comme alcalin lorsqu’il se trouve entre 7,0 et 7,4. Si vous êtes en-dessous, c’est que votre corps a trop d’acidité. Tout votre système peut être déséquilibré et peut amener des complications. En adoptant une alimentation alcaline, vous apporterez à votre corps les substances dont il a besoin pour faire face aux agressions du quotidien et pour combattre l’acidité gastrique.

 

De manière générale, il est mieux de percevoir le corps comme un ensemble, car le stress intervient aussi dans la régulation acido-basique de celui-ci.

 

Astuces

  • Au début de chaque repas, débuter par un jus vert, des légumes verts ou des crudités comme la salade.
  • Boire des jus fraîchement pressés à l’aide d’un extracteur de jus peut vous apporter les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de tout votre système. Une alternative peut aussi être de se faire un smoothie comme collation.
  • Boire un verre d’eau avec une demi-cuillère à café de bicarbonate de sodium alimentaire, riche en sel, va vous aider à rehausser le pH corporel.

 

3. Oméga 3, 6, 9

Une peau sèche est une peau qui se déshydrate plus vite ! Les gras oméga sont fondamentaux pour le corps car ils vont apporter souplesse, bien-être et confort.

 

La liste de leurs bienfaits est vraiment impressionnante et touche aussi bien le système cardio-vasculaire que le cerveau, en passant par les os ou le foie.

 

Oméga-3

Les oméga-3 sont les plus rares dans le corps humain. Et alors que de nombreux aliments sont riches en oméga-3, nous n’en consommons pas suffisamment pour couvrir nos besoins. Voici une liste non exhaustive des aliments à privilégier : huile de foie de morue, graines de lin, huile de colza, maquereau, sardines, hareng, saumon, fruits à coque (amandes, noisettes, noix de cajou, pistaches), graines de chia, œufs, huile de coco, etc.

 

aliments_omega_3

 

Les oméga-3 ont une action anti-inflammatoire (avec une diminution des érythèmes, des irritations) et apporte plus l’élasticité à la peau. Ils augmentent le « bon » cholestérol, diminuent la pression artérielle et le risque de crise cardiaque. Ils préviennent l’asthme et la démence. Ils diminuent les graisses hépatiques, renforcent les os et diminuent le tour de taille. Enfin, ils fournissent à l’organisme de l’énergie et participent au bon développement cérébral.

 

Oméga-6

A l’inverse, les oméga-6 sont naturellement présents dans notre alimentation : dans les céréales, les légumes secs, les graines (citrouilles, tournesol, pistaches), les oléagineux (amandes, noix, noix, cacahuètes), les produits laitiers, la viande, les œufs, etc. Ils proviennent également des huiles végétales. Cependant, elles sont riches en oméga-6 et elles contribuent au déséquilibre du ratio oméga-3/oméga-6. Dans le but de garder un apport modéré en oméga-6, il est donc préférable de consommer des huiles qui fournissent des matières grasses saines comme l’huile d’olive, l’huile de coco, l’huile de tournesol, l’huile de colza, l’huile de noix, l’huile d’argan, etc.

 

noix_amandes

 

Leurs messagers chimiques découlant des oméga-6 sont pro-inflammatoires. Ce qui ne veut pas dire que les oméga-6 sont à proscrire. Eux aussi jouent un rôle dans la santé des os, dans le fonctionnement cérébral. Ils favorisent la pousse des cheveux, améliorent la peau, participent à la régulation du métabolisme et diminuent les réactions allergiques, ainsi que les symptômes de l’arthrite rhumatoïde.

 

Oméga-9

Quant aux oméga-9, ils préviennent des troubles cardiovasculaires, ainsi que de bons nombres de problèmes de santé graves comme l’hypertension, le diabète, l’obésité et les AVC. Ils jouent un rôle important dans la régulation de la glycémie en améliorant la sensibilité de l’organisme à l’insuline.

 

La moitié des matières grasses consommées devraient provenir des gras oméga-9. Les aliments riches sont : noix de macadamia, noisettes, amandes, noix de cajou, huile de tournesol, huile de carthame, avocats, etc. Les huiles riches en oméga-9, donc riches en gras monoinsaturés, sont idéales pour la cuisson parce qu’elles peuvent supporter de fortes températures, avec un point de fumée élevé : huile d’arachide, huile d’olive, huile de coco, etc.

 

avocat

 

Pour conclure, il est donc important d’avoir un équilibre de consommation entre ces trois types d’oméga-3-6-9. Le ratio de consommation est comme suite : une bonne quantité d’oméga-3, un peu d’oméga-9 et moins d’oméga-6.

 

 

Pour résumer

Vous l’avez compris, avoir une belle peau hydratée est à la portée de tout le monde, mais cela demande un peu de patience avant de voir concrètement les résultats. Il faut s’armer de patience et garder le cap sur votre objectif.

 

 

Quelle astuce allez-vous mettre en premier en pratique ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Abonne-toi

Abonne-toi afin de recevoir les nouveaux articles du blog.

Merci de ton inscription!

%d blogueurs aiment cette page :