Les mille et une vertus des bains dérivatifs

Les bains dérivatifs : c’est quoi exactement ?

Laissez-moi vous faire découvrir une technique qui n’est pas nouvelle, mais qui pourrait vous surprendre. C’est un remède naturel à beaucoup de maux et surtout ça pourrait améliorer votre santé de manière générale, ainsi que celle de toute la famille. Elle est simple, efficace, gratuite et à la portée de tout le monde : je veux parler bien-sûr des bains dérivatifs.

 

sommeil

 

Cette méthode est très simple et saine. En effet, elle consiste à rafraîchir l’entrejambe afin de rétablir la fraîcheur des parties génitales, chez la femme comme chez l’homme. Celles-ci, étant entourées de fascias qui les rattachent aux tissus de l’intestin, jouent un rôle important dans la digestion et l’élimination des toxines. En effet, la destruction des toxines se fait au niveau des intestins. Par ailleurs, lorsque les parties génitales sont rafraîchies, elles diffusent des vibrations à travers les fascias et jusque dans l’intestin, ce qui favorise l’action de ces derniers.

 

Il existe différents moyens pour le faire : que ce soit à l’aide d’une bassine d’eau fraîche ou du jet froid de la douche (à l’ancienne), d’une bouteille qui sort fraîchement du frigo ou que ce soit à l’aide d’une compresse de gel sortant du congélateur.

 

Nexcare-pochette-de-geljpg
Pochette de gel Nexcare

 

Attention, parce que ça doit être froid, mais pas glacial. Pour que ce soit confortable (c’est-à-dire pas trop froid) et afin que ce soit plus hygiénique, vous pouvez envelopper la pochette, la bouteille ou autre dans plusieurs épaisseurs de tissus ou de linges. Le reste de votre corps doit être bien au chaud, dans le but de créer une différence thermique, ce qui va faciliter l’élimination des déchets. Alors pensez à enfiler un gros pull, des chaussettes et de vous mettre sous une bonne couverture.

 

La nouvelle version des bains dérivatifs utilise des poches de gel spéciales et ergonomiques qui s’appellent Yokool®.  Elles peuvent se glisser facilement au fond de la culotte – comme les serviettes hygiéniques qu’utilisent les femmes – et va donner un coup de frais au périnée pendant que vous pouvez continuer vos occupations habituelles.

 

pochette_yokool
Poches de gel Yokool®

 

Cette méthode ancestrale était pratiquée dans l’Antiquité déjà, mais elle a été décrite pour la première fois, il a plus de 100 ans, par le médecin naturopathe allemand le Dr Louis Kuhn (1835-1901). Elle découle d’une simple observation de faits. A l’époque, les bains dérivatifs étaient des bains de siège à friction et des bains de hanche. Ils se pratiquaient assis dans une baignoire remplie d’eau relativement froide – entre 10 à 14 ° C – et il fallait se frotter le bas de l’abdomen, les hanches ou les organes génitaux avec un tissu de lin.

 

Dans les années 2000, c’est France Guillain –­­ navigatrice, scientifique et auteure de nombreux livres sur la santé et le bien-être – qui redonne vie à cette pratique ultra naturelle. Elle actualise ainsi les travaux célèbres de Louis Kuhne et elle se base, elle aussi, uniquement sur des constatations. Dans le but d’avoir une excellente santé, elle préconise en plus, dans son livre, de suivre les principes suivants : manger avec conscience, faire des repas équilibrés en consommant de tout et en quantités raisonnables, faire de l’exercice en plein air, etc.

 

 

 

Pourquoi le faire ?

Depuis plusieurs décennies, nos conditions de vie ont bien changé et notre température corporelle est montée de plusieurs dixièmes, mettant ainsi notre organisme de plus en plus en état inflammatoire permanent et de ce fait ouvrant la porte à bien des désordres : déprime, insomnies, obésité, diabète, douleurs inflammatoires, etc. La cause de ces nombreux troubles de santé provient en majeur partie du mode de vie assez sédentaire que nous avons, combiné avec le port de sous-vêtements et de vêtements trop serrés qui favorisent la surchauffe de la zone périnéale.

 

La fraîcheur dans cette zone a une action directe sur la régulation de la température corporelle, la musculature périnéale, la motilité intestinale (capacité à déplacer les aliments dans l’appareil digestif) et sur le fascia qui transporte les graisses par le biais de la lymphe. Pour faire simple, les fascias sont de minces membranes fibreuses et malléables qui enveloppent toutes les structures du corps (muscles, squelette, artères, organes, glandes, etc.). Ils sont extrêmement innervés et de par leur constitution de fibres tubulaires, servent de voie de circulation lymphatique. Comme son nom l’indique, les bains dérivatifs vont faire dériver, voyager les substances, les matières, les molécules que vous avez en trop dans votre corps. Ils vont faire revenir lentement ces excédents inutiles là où ils étaient au départ, c’est-à-dire dans l’intestin, afin de les évacuer.

 

Comme vous le savez peut-être, toute maladie quelle qu’elle soit, se manifeste en premier à la suite d’un déclencheur psychologique. Ce déclencheur va agir là où il y a un terrain favorable et là où il est encombré, là où y a des surcharges de produits néfastes. Toutefois, les émotions ne déclenchent pas les mêmes maladies pour tout le monde. Et le terrain ou les surcharges ne suffisent pas en eux-mêmes à déclencher la maladie. Dans un deuxième temps, il faudra un choc psychologique à la personne pour que la maladie arrive. Malheureusement, ce sont des événements que l’on peut constater tous les jours. Il n’est pas impossible que des surcharges fassent le terrain à la maladie et que la moindre émotion suffise à provoquer une crise ou un début de réactions.

 

L’apparition de boutons – sur le mollet puis sur la cuisse – signifie que les surcharges qui avaient servi de support à une verrue plantaire, par exemple, font le trajet retour vers le bas du ventre. Ils agissent en tout premier sur les zones les plus proches des organes génitaux. Et par conséquent, ils agissent également sur la digestion, ainsi que sur les zones les plus éloignées : peau, tête, pieds, mains, etc. Les bains dérivatifs sont très rapides sur ce genre de maux. C’est pourquoi, il est important de faire des bains jusqu’à élimination de tout symptôme, parce que les surcharges se déplacent. En effet, ces dernières ont peut-être quitté les extrémités, mais n’ont pas forcément quitté l’organisme. Si vous aviez des boutons sur le visage et que vous avez stoppé les bains après quelques fois, il se peut que vous ayez tout d’un coup mal à la gorge. C’est pour cela qu’il est important de continuer les bains au-delà de la disparition des désagréments.

En naturopathie, il est communément admis que le corps humain peut être encombré, surchargé de produits néfastes. Pour s’en libérer, il faudrait se drainer, se détoxifier en jeûnant par exemple, ou en méditant, en consommant certains aliments (plantes, tisanes, légumes, etc.), en pratiquant des massages, de l’acupuncture ou alors, en l’occurrence, grâce à ces bains dérivatifs. Cependant, cette merveilleuse technique naturelle et inoffensive n’est pas vraiment reconnue par la médecine conventionnelle qui la considère dépourvue de tout fondement scientifique. Donc il ne vous reste plus qu’à tester si elle fonctionne bien sur vous 😊

 

 

 

Combien de temps et quelle fréquence ?

Commencez par faire des sessions de 30 min, puis augmentez la durée si vous vous sentez confortable avec cela – jusqu’à plusieurs heures de bains.

 

Selon France Guillain, l’idéal serait de faire des bains dérivatifs pendant au moins 3 heures par jour. Dès que la pochette, la bouteille ou l’eau se réchauffe, changez le tout pour du frais. Ceci est à refaire 3 à 4 fois par semaine ou tous les jours en cure de détox. Comme déjà cité plus haut, pour plus de confort et d’hygiène, emballez la bouteille ou la pochette dans plusieurs épaisseurs de tissus ou de linges.

 

 

 

Pour qui est-ce ?

Cette technique est faite pour tout le monde, que ce soit un bébé de quelques semaines jusqu’à un adulte de 150 ans. Toutefois, la durée des bains varie selon l’âge (voire les bienfaits du bébé et de l’enfant ci-dessous).

 

 

generation

 

 

A quel moment de la journée faire les bains dérivatifs ?

Pendant que vous regardez la télévision ou surfez sur le net, quand vous faites à manger, lorsque vous lisez ou que vous êtes posé sur le sofa, au téléphone et pourquoi pas en dormant. Réfléchissez à ces moments où vous pourriez prendre le temps de faire ces bains, de préférence chez vous, car il est vrai que ce n’est pas très pratique et que ça se voit – du moins, si vous avez opté pour une autre alternative que les pochettes.

 

 

Comment s’y prendre ?

Mesdames, vous allez poser la pochette ou selon ce que vous aurez choisi sur le clitoris, l’urètre, le vagin et les lèvres. Pas besoin de descendre jusqu’à l’anus.

Et messieurs, vous poserez cette pochette des testicules jusqu’au début de l’anus. Comme déjà mentionné plus haut, le but de cette méthode est d’avoir chaud tout le reste du corps, parce que c’est ce contraste thermique qui va agir sur tout le corps et remettre en vibration le fascia.

 

 

Quand commencer ?

Commencer les bains dérivatifs dès les premiers symptômes d’inconfort, de maladie ou si vous avez envie d’avoir tout simplement une meilleure santé.

 

 

Contre-indications :

  • La pratique est déconseillée durant le premier trimestre de grossesse et durant les 40 premiers jours postnatales.
  • Également déconseillé après une intervention chirurgicale récente. Il est préférable d’attendre au moins 6 mois voire plus selon le cas. Le corps a besoin de calme et de repos pour que la cicatrisation puisse se faire correctement. De plus, il est préférable de laisser aux fascias le temps nécessaire de se reconstituer et de rétablir leurs connections. Demandez l’avis d’un professionnel.
  • Une personne qui a subi de nombreuses opérations ou à qui l’on a posé des prothèses ou un stimulateur cardiaque (pacemaker) doit être très prudente avec les bains dérivatifs. Dans ce cas également, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel.
  • Les menstruations chez une femme : Il est fortement déconseillé de le faire pendant cette période de règles, afin de ne pas perturber la température du bas du ventre. Madame, si vous prenez la pilule en continu et que vous n’avez plus vos règles, alors vous pouvez continuer à pratiquer les bains dérivatifs durant la période où vous devriez les avoir, car ils n’influenceront pas, dans ce cas-là, sur la température interne du bas ventre.
  • Avant un repas : C’est 30 minutes au minimum avant de consommer un repas, afin de ne pas entraver la digestion.
  • Après un repas :1h-1h30 après le repas, pour éviter de perturber la digestion et pour le repas du soir ça va vous aider à bien dormir.

 

 

Quels sont les bienfaits ?

Chacun réagit différemment aux bains dérivatifs. Mais en principe, en quelque jour, vous vous sentirez les bienfaits.

 

Lorsque vous débutez cette pratique, le seul désagrément que vous pourriez avoir serait de sentir un épuisement général, surtout si vous avez déjà une mauvaise hygiène de vie ou une maladie. A noter que votre corps peut très bien réagir aux bains dérivatifs et une poussée de petits boutons peut soudainement arriver. Tout ceci est parfaitement normal et lié au fait que votre corps se libère de toxines bloquées dans vos cellules.

 

Voici une liste non exhaustive des bienfaits :

 

  • Augmente votre taux de sérotonine qui est un antistress naturel
  • Améliore le sommeil et redonne le tonus
  • Améliore la digestion ainsi que l’élimination des selles
  • Relance la circulation sanguine et lymphatique
  • Améliore la résistance au froid : Si vous êtes frileux.se, c’est que votre température est trop élevée
  • Les sensations de jambes lourdes s’amenuisent ainsi que les varices
  • Augmente votre immunité de manière générale
  • Réduit les états inflammatoires et la plupart des douleurs
  • Fait disparaître la toux et les maux de gorge
  • Affine la silhouette et chasse les mauvaises graisses
  • Agit favorablement sur la libido
  • Rafraîchit le corps en cas de canicule ou de bouffées de chaleur
  • Etc.

 

Voici encore d’autres bienfaits :

 

Grossesse et accouchement

Madame, les bains dérivatifs vont améliorer votre grossesse et ça va agir comme une détox sur tout votre corps. De plus, ça va rafraîchir et activer la circulation sanguine, donc ça va venir renforcer et détendre votre périnée. Vous aurez moins de tiraillements, moins de sensations de pesanteur, un meilleur sommeil, ça va prévenir les risques d’incontinence urinaire, la prise de poids sera plus régulée, ça va venir soulager la constipation, vous aurez une réduction visible de l’acné, etc.

 

ventre-femme-enceinte

 

Eczéma ou atopie de la peau 

La zone où se trouve l’eczéma ou l’excroissance est trop surchargée, car elle est un terrain favorable ayant besoin d’être nettoyé. Les bains dérivatifs vont venir vous soulager en supprimant les démangeaisons ainsi que les douleurs et les crises qui seront de plus en plus espacées. Cependant, même si les effets sur la surcharge sont réduits, la cause sera toujours présente ! Il faudra donc la traiter en parallèle.

 

Régulation du poids 

Une fois que vous êtes à votre poids idéal, vous pouvez le réguler de plusieurs manières :

  • Continuer les bains dérivatifs 3x par semaine, afin de vous débarrasser des surplus en tout genre
  • Ou faire les bains tous les 6 mois, avec une période consécutive de 3 semaines.

 

Bébé ou enfant

Chez les bébés et les enfants, cette pratique permet de traiter toutes les maladies infantiles, dont la rougeole, la varicelle, la rubéole ou encore les oreillons. Elle est particulièrement efficace pour atténuer la fièvre des bébés. Les bains dérivatifs pour bébé peuvent être effectués sur sa table à langer ou sur le coussin d’allaitement. Les surcharges vont être éliminées en quelques semaines : pratiquez les bains de moins de 30 secondes pour un nouveau-né ou un bébé. Puis, passez à 2 minutes dès 6 mois. De 3 à 4 minutes dès 18 mois. Ensuite, 5 minutes de 18 mois à 4 ans. Pour finir, passez à 7 minutes dès 4 ans. Bien entendu, vous pouvez adapter selon l’âge et la morphologie de votre enfant.

 

 

bain-derivatif-pour-enfant

 

 

Pour résumer

Cette méthode des bains dérivatifs est très simple et peut être pratiquée par tout un chacun, de 1 jours de vie à 150 ans. Si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous le sentirez petit à petit changer et évoluer vers une santé plus saine. Alors pourquoi se priver de ces nombreux bienfaits naturels ?

 

 

Maintenant, c’est à vous de jouer, c’est à vous de tester ce qui vous convient le mieux 😉

Quel moyen allez-vous choisir pour vous rafraîchir ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Abonne-toi

Abonne-toi afin de recevoir les nouveaux articles du blog.

Merci de ton inscription!

%d blogueurs aiment cette page :